Les enjeux

Nitrates

Augmenter la taille de la  police Diminuer la taille de la  police Imprimer Envoyer a un ami Mots clefs

Le problème des nitrates

Les nitrates en se transformant en nitrites puis en acide nitreux peuvent potentiellement avoir deux conséquences graves pour la santé :

  • formation de méthémoglobines qui empêche l'oxygène de se fixer aux hématies et qui entraine donc des déficiences respiratoires. Les personnes à risque sont principalement les femmes enceintes et les nourrissons de moins de 6 mois.
  • formation de nitrosamines, molécules cancérigènes. Il semble important de souligner que les nitrates présents naturellement dans les légumes n'entrainent pas la formation de nitrosamines grace aux vitamines C et E également présents dans les légumes.

L'origine des Nitrates dans l'eau

L'azote est présent dans le sol, dans les eaux et dans l'air sous plusieurs formes selon son niveau d'oxydation et de minéralisation.

Voir schéma du cylce de l'azote ci desssous

Les nitrates (NO3-) en excès dans le sol sont lessivés par les eaux de pluies et se retrouvent dans les nappes et les rivières.

Ces excédents sont dus principalement à des apports d'azote organique ou minéral agricoles (épandage d'effluents d'élevage, engrais minéraux ...) trop importants ou à des installations de stockage d'effluents qui ne sont pas aux normes.

L'assainissement domestique et industriel peuvent également être une source de pollution mais beaucoup bien moindre que l'agriculture.

Situation sur le bassin versant du Couesnon


Qualité de l'eau

Bien qu'elles respectent la norme des 50 mg/l retenue par l'Europe, les concentrations en nitrates des rivières du bassin versant se situent entre 25 et 50 mg/l, ce qui correspondait auparavant à une eau de qualité moyenne.

On observe également des zones qui dépassent régulièrement les 50 mg/l (le Couesnon amont, les échelles, le Tronçon, la Guerge et la Tamoute).

Voir carte ci-dessous

Les origines

Sur le bassin versant du Couesnon, ou l'élevage laitier prédomine, la source principale de pollution azotée provient de l'activité agricole (perte de nitrates par lessivage à partir des parcelles agricoles).

Un lien particulier a été mis en évidence entre la pression d'azote organique/ha et la concentration en nitrates. Les sous bassins versants les plus contributifs correspondent aux secteurs où la pression organique (densité de cheptel) est la plus forte.

Des mesures visant à limiter la pression agricole devront donc être envisagées. En l'état actuel des pratiques, les pistes d'actions envisageables sont :

  • Mieux gérer la fertilisation : marges sur les réductions de doses d'engrais, meilleure répartition de la charge organique …
  • Réduire le lessivage : couverture des sols en hiver qui devient obligatoire avec la mise en œuvre du 4ème programme d'actions de la Directive Nitrates
  • Augmenter les surfaces en herbes : extensification ...

Quelques soient les solutions envisagées, elles devront être adaptées à chaque exploitation agricole suivant leurs contextes structurels et économiques.

Les pressions liées à l'assainissement domestique et industriel sur le bassin versant sont négligeables.

Pour plus d'informations

Schéma - Cycle de l'azote
Carte - QESU03 - Les nitrates dans les eaux superficielles
Carte - QESO01 - Les nitrates dans les eaux souterraines